Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Qu'est-ce qu'un crédit syndiqué ?

Qu'est-ce qu'un crédit syndiqué ?

Simulez votre projet en 3 clics

1
2
500 €
50000 €
3
12 mois
84 mois

Vous envisagez d’emprunter de l’argent et vous avez vaguement entendu parler du Crédit Syndiqué ? Ce type de prêt « collectif » peut être la solution pour concrétiser un projet bien identifié, qu’il soit d’ordre personnel ou professionnel. Découvrez sa nature, son mode de fonctionnement et ses avantages.

Définition du Prêt Syndiqué

Comme son nom le laisse présager, ce prêt est contracté auprès de plusieurs organismes financiers. Parfois appelé « Crédit Consortial », il a été créé à l’initiative de l’économiste américain James B. Lee et consiste à partitionner l’emprunt entre différents acteurs. Toutefois, sa gérance est confiée à une seule banque ou un seul établissement financier : c’est le « chef de file ». Ce dernier a pour mission de rechercher et de fédérer ensemble plusieurs organismes prêteurs afin de partager les risques que représentent le financement de votre projet, si ambitieux soit-il. Le chef de file établit le contrat et en négocie les principales composantes. 

Pour autant, chaque participant est libre de fixer ses propres conditions concernant le montant prêté, les modalités de remboursement et les garanties associées (assurances, suspension ou renégociation du prêt...). La rémunération des prêteurs est déterminée au prorata de leur participation (quote-part ou part plus importante, associée à une majoration de la commission). 

En règle générale, la syndication de crédit n’est envisagée que pour des opérations financières d’envergure (levée de fonds, création de structure associative ou professionnelle…). La mutualisation des risques devient alors le principal facteur de motivation des établissements bancaires, en plus du bien-fondé de votre demande de prêt et de la solidité de votre dossier. 

En termes d’investissement, force est de constater que beaucoup d’organismes financiers hésitent à accorder des prêts conséquents susceptibles de bloquer les opérations rémunératrices gourmandes en liquidités, comme les placements en actions.

La validation et la mise en place d’un Crédit Consortial sont des étapes plus longues que dans le cadre d’un crédit classique. Il faut compter environ deux mois entre la demande et l’obtention du prêt. Bien que davantage ouvert aux entreprises, ce type de prêt peut aussi être souscrit par un particulier. Celui-ci devra motiver son projet à travers un argumentaire solide et convaincant. En ce sens, le fonctionnement du Crédit Syndiqué s’apparente à celui des plateformes de financement participatif qui florissent sur le web.

Comment fonctionne la syndication de crédit ?

Il n’existe pas de modèle établi susceptible de fournir une trame universelle aux emprunteurs. Le chef de file peut choisir d’assumer pleinement l’apport financier pour réaliser la fragmentation du prêt après coup. On parle alors de « prise ferme ». Cette alternative permet notamment au demandeur d’obtenir plus rapidement des fonds. 

L’emprunteur, qu’il s’agisse d’un particulier ou d’une entreprise, a toujours la possibilité de choisir l’établissement chef de file. Plusieurs critères sont susceptibles de guider sa décision, comme l’expérience de l’organisateur, sa réputation et sa rémunération. En revanche, une fois le contrat validé et signé par les deux parties, le choix des partenaires financiers incombe entièrement au chef de file. Celui-ci sert d’intermédiaire et se donne pour objectif de réaliser l’opération la plus avantageuse pour l’emprunteur en négociant les taux d’intérêt et les garanties. Une fois le pool bancaire constitué, les risques sont mutualisés. 

De nombreux groupes internationaux ont déjà fait usage du Crédit Syndiqué pour optimiser des financements de grande envergure. C’est le cas de la société Lagardère qui, à titre d’exemple, a fédéré quinze partenaires bancaires pour obtenir un crédit d’un montant de 1,25 milliard d'euros.

Quels sont les avantages ?

Très concrètement, la syndication du crédit permet à l’emprunteur d’obtenir une somme plus importante que s’il avait sollicité l’aide d’une seule entité financière. C’est une alternative au crédit traditionnel, souvent limité à un plafond financier déterminé en fonction des ressources de l’emprunteur et du risque assumé par l’établissement prêteur. Les conditions d’octroi d’un Crédit Syndiqué sont également grandement facilitées, puisque c’est le chef de file qui prend en charge la recherche des investisseurs. Cependant, il est indispensable d’afficher une bonne santé financière via la réalisation d’un audit financier et la transmission des trois derniers bilans annuels de la société. Si c’est un particulier qui effectue la demande, il doit impérativement justifier la qualité de son projet à l’aide d’un business plan soigneusement détaillé. 

Parmi les atouts majeurs du Crédit Consortial figurent les possibilités d’obtenir un taux d’intérêt fixe plus avantageux et de s’affranchir d’une grande partie des frais bancaires traditionnellement réclamés. Pour l’emprunteur, la gestion reste minimale puisque toutes les négociations relatives à son emprunt sont uniquement menées par le chef de file. Le contrat de prêt et les remboursements sont gérés de manière uniforme par l’organisateur. Ce mode de fonctionnement est assez similaire à celui du regroupement de crédit. 

L’entreprise qui obtient un prêt syndiqué peut utiliser ses fonds de différentes manières :

- pour optimiser sa trésorerie et son fonds de roulement ;

- pour financer le lancement d’un nouveau produit ou s’ouvrir à un autre marché ;

- pour ouvrir une filiale et la développer à l’international ;

- pour réaliser une opération de fusion-acquisition… etc.

Sur le plan légal, le contrat de Prêt Syndiqué est considéré en France comme un contrat de société en participation, ce qui a pour conséquence d’accentuer le transfert des responsabilités.

Coup de pouce