Une question ?

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Bonus-malus assurance auto : comment ça fonctionne ?

Découvrez notre Assurance Auto

Le système bonus-malus de l’assurance auto permet de calculer le montant des cotisations dues par le conducteur en fonction de son comportement au volant. Découvrez comment fonctionne le Coefficient de Réduction Majoration et quel peut être son impact sur votre contrat en fonction de votre sinistralité. 

Présentation du système de bonus-malus des assurances auto

Le montant des cotisations d’assurance est déterminé en fonction de plusieurs critères, incluant le profil de conducteur et la catégorie du véhicule assuré. Créé à l’initiative des assureurs pour contribuer à réduire le taux d’accidents de la route, le système bonus-malus a également une influence sur la prime versée par les assurés. Il est appliqué en France, en Belgique, en Italie et en Suisse.

Cette méthode consiste à réduire ou augmenter la prime d’assurance avant son échéance annuelle en fonction du nombre de sinistres responsables du conducteur. Si ce dernier n’a provoqué aucun accident, il obtient un bonus qui permet de réduire le montant de son assurance de 5 %. Dans le cas inverse, il se voit appliquer un malus plus ou moins important en fonction du nombre de sinistres responsables cumulés dans l’année. En règle générale, le montant du malus équivaut à 25 % de la prime pour chaque accident responsable et à 12,5 % pour chaque accident co-responsable, soit moitié moins. 

Le CRM (Coefficient de Réduction Majoration) est calculé chaque année en fonction de l’historique propre à chaque assuré. Sur la base d’une réduction du CRM de 0,05 par an, soit 5 % du montant de la prime, il faut cumuler 13 ans de conduite sans aucun sinistre responsable pour obtenir le bonus maximal de 0,50 (soit 50 % de réduction). Une fois ce palier atteint, il n’est pas possible d’obtenir davantage de bonus. En revanche, le conducteur bénéficie d’une immunité après 3 ans supplémentaires sans sinistre responsable. 

Bonus-malus assurance auto : quels véhicules sont concernés ?

Le système bonus-malus est appliqué systématiquement pour tous les véhicules terrestres à moteur. Il n’est pas obligatoire pour les véhicules suivants :

- les voitures de collection de plus de 30 ans

- les deux-roues de moins de 125 cm3

- les véhicules professionnels d’intérêt général (ambulance, camion de pompiers, voitures de police, véhicules de travaux publics)

- les tracteurs et les engins agricoles

- les véhicules et engins forestiers

Comment connaître précisément son bonus-malus ?

Pour calculer le coefficient de réduction ou de majoration corrélé à son contrat d’assurance auto, il faut connaître la cotisation de base fixée par l’assureur. La prime de référence peut varier d’un conducteur à l’autre, en fonction de son niveau d’expérience, du véhicule qu’il conduit et de sa fréquence d’usage. Les sinistres précédents qui figurent dans la fiche d’information de l’assuré sont également pris en compte. Pour connaître le coefficient de départ, il est possible de consulter son historique ou son avis d’échéance. Il faut savoir que les jeunes conducteurs sont souvent pénalisés par une surprime qui s’explique par un risque accru de sinistres lié à leur manque d’expérience au volant. Celle-ci peut atteindre 100 % du tarif standard.

Si vous avez souscrit votre contrat d’assurance il y a plusieurs années, vous avez dû recevoir un ou plusieurs avis d’échéance permettant de suivre l’évolution de votre CRM. La première année, le coefficient appliqué est égal à 1. En cas de bonus, il diminue de 0,05 par an pour atteindre 0,50 au bout de la treizième année. En cas de malus, la majoration par sinistre est de 0,25. Le malus est plafonné à 3,50 et ne peut pas être supérieur à ce coefficient.

Le bonus-malus est recalculé chaque année en fonction des accidents survenus ou non. Il est donc possible de regagner son bonus perdu… à condition de faire montre d’une conduite exemplaire.

Si vous ne parvenez pas à calculer vous-même votre CRM, vous pouvez demander à votre assureur le relevé d’information qui vous concerne. Ce document recense tous les sinistres responsables ou non enregistrés sur une période de 5 ans. Bien souvent le coefficient de bonus-malus est répercuté sur l’avis d’échéance annuel.

Bon à savoir

En cas de changement d’assurance, les compteurs ne sont pas remis à zéro. Le bonus et le malus cumulés par un conducteur figurent sur le relevé d’information communiqué au nouvel assureur. Ce dernier calculera donc le tarif des cotisations en fonction de ces éléments.

De même la résiliation du contrat dans le cadre de la cession ou de la destruction du véhicule n’a pas d’impact sur le coefficient de réduction majoration. Sachez toutefois qu’il existe des contrats d’assurance auto plus adaptés aux conducteurs ayant cumulé un malus important. D’autant plus qu’un taux de sinistralité élevé peut pousser un assureur à résilier un usager.

Besoin d'Aide

  • Qu’est-ce que le bonus-malus ?

  • Qu’est-ce qu’une franchise en assurance auto ?

  • A quoi sert le relevé d’information ?