Une question ?

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Assurance auto et conduite accompagnée : quelles sont les démarches à entreprendre ?

Découvrez notre Assurance Auto

Vous souhaitez initier votre enfant à la conduite ? Une assurance auto pour conduite accompagnée vous mettra à l’abri en cas de sinistre. Quelques démarches sont indispensables pour mettre à jour votre contrat. FLOA Bank vous indique comment procéder.

L'obligation de prévenir votre assureur en cas de conduite accompagnée

L’apprentissage anticipé de la conduite (AAC) est plébiscité par de nombreux candidats au permis. Cette formule permet non seulement d’optimiser les chances de réussite à l’examen, mais également de se familiariser avec la conduite et d’adopter les bons réflexes au volant.

Il faut savoir que la conduite supervisée répond à un encadrement strict. La distance parcourue doit être de 3000 km sur une période de 3 ans maximum. Il s’agit donc d’un investissement sur le long terme !

Il est indispensable de prévenir son assureur avant la première séance de conduite accompagnée. Celui-ci procédera à la mise à jour de votre contrat d’assurance auto en y ajoutant une extension de garantie. Vous n’aurez pas de surprime à payer.

Il est possible d’avertir son conseiller par téléphone, mais il est préférable d’envoyer une lettre recommandée en précisant si nécessaire le nom des accompagnateurs occasionnels. Certaines pièces justificatives peuvent être exigées. Vous devrez notamment faire parvenir à votre assureur l’attestation de fin de formation initiale (20 heures de conduite minimum en auto-école) et une copie de votre permis de conduire.

Sachez que l’assureur est libre ou non d’accepter l’extension de garantie pour conduite supervisée. Si votre demande est validée, votre contrat initial sera modifié et l’apprenti y figurera en tant que conducteur secondaire. En cas de refus, vous serez contraint de rechercher un autre assureur qui acceptera de couvrir ce risque.

Dans tous les cas, vous avez la possibilité de choisir votre niveau de couverture. Dans le contexte de la sinistralité accrue induite par la conduite accompagnée, vous pouvez opter pour une assurance tous risques ou la garantie dommages et accidents. Votre véhicule sera mieux couvert en cas de réparations.

Assurance auto et conduite accompagnée : qui peut être accompagnateur ?

Tout le monde ne peut pas être accompagnateur et superviser des séances de conduite accompagnée. Certaines conditions doivent impérativement être remplies :

- Vous devez être titulaire du permis B depuis au moins cinq années.

- Votre permis ne doit pas avoir été suspendu ou annulé dans les cinq ans qui précèdent la conduite supervisée.

- Vous devez être assuré et avoir mis à jour votre contrat après avoir recueilli le consentement de votre compagnie d’assurance.

D’autre part, pour être superviseur, vous ne devez pas avoir été sanctionné suite à une infraction grave du Code de la route ni avoir été condamné pour homicide et/ou blessures involontaires. Votre historique sera systématiquement examiné par l’assureur. Certaines fautes peuvent entraîner un refus, comme des antécédents de conduite en état d’ivresse ou sous l’emprise de stupéfiants, de délit de fuite et de refus d’obtempérer après un contrôle routier.

Bon à savoir : aucun lien de filiation entre le conducteur apprenti et son superviseur n’est exigé. Il est vrai que les parents tiennent souvent ce rôle, mais l’accompagnateur peut être un ami ou une personne extérieure au cercle familial. De plus, il est possible de nommer plusieurs superviseurs occasionnels. Ces derniers devront être identifiés et figurer dans le contrat d’assurance.

Assurance auto et conduite accompagnée : que se passe-t-il en cas d'accident ?

Il ne faut pas oublier qu’être accompagnateur nécessite d’accepter une responsabilité pleine et entière du comportement du conducteur novice. Le risque de sinistre ou d’accident responsable augmente avec les infractions involontaires et la baisse de vigilance qui résultent de l’apprentissage. Or, ces fautes ne peuvent être imputées au jeune conducteur puisqu’il ne possède pas encore de permis définitif. Cela signifie que le superviseur devra assumer les infractions commises, quitte à perdre des points sur son propre permis. D’autre part, en cas d’accident responsable, le malus sera répercuté sur son contrat d’assurance, quelles que soient les garanties souscrites.

Certains assureurs n’hésitent pas à appliquer une franchise majorée qui peut entraîner une prise en charge partielle du conducteur en cas de dommages sur son véhicule.

Pour anticiper ces risques et mesurer les conséquences financières d’un accident dans le cadre de la conduite accompagnée, relisez attentivement les termes du contrat et les clauses spécifiques à la déchéance ou aux exclusions de garanties.

Si vous estimez que votre assurance offre une protection insuffisante ou sanctionne trop fermement les sinistres du jeune conducteur en apprentissage, vous avez la possibilité de souscrire un nouveau contrat. Découvrez les formules complètes et personnalisables de FLOA Bank et obtenez un devis gratuit en ligne !

Besoin d'Aide

  • Comment résilier mon contrat d’assurance auto ?

  • Qu’est-ce que le bonus-malus ?

  • Qu’est-ce qu’une franchise en assurance auto ?

  • Qu’est-ce que la garantie bris de glace ?