Quel budget prévoir pour l'arrivée d'un bébé ? - FLOA Bank

Une question ?

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Lifestyle

Lifestyle
Quel budget prévoir pour l'arrivée d'un bébé ?

Quel budget prévoir pour l'arrivée d'un bébé ?

Vous attendez un heureux événement ? L’arrivée d’un enfant se prépare, notamment en anticipant le budget pour bébé.

FLOA Bank vous livre quelques astuces pour bien vous organiser, optimiser vos finances et vivre pleinement cette période riche en émotions.

Comment établir un budget bébé pour les équipements ?

L’arrivée d’un nouveau-né représente plusieurs postes de dépenses et il est important de pouvoir prévoir une réserve d’argent suffisante pour ne pas se retrouver à court de ressources. Avant la naissance, il est indispensable d’avoir acheté le matériel de puériculture et le mobilier permettant d’accueillir votre enfant dans les meilleures conditions. Voici une liste indicative qui pourra vous donner une idée des dépenses courantes :
- La chambre : un couffin ou un lit à barreaux adapté aux bébés, un matelas, un tour de lit, une commode pour ranger les vêtements, une table à langer, des accessoires décoratifs et du linge de lit spécifique (alèses imperméables, drap-housse et gigoteuse). Comptez entre 700 et 1000 €.
- Le transport : un siège-auto, un landau transformable ou une poussette premier âge avec une nacelle, un porte-bébé : entre 350 et 700 €.
- Le bain : une baignoire adaptée, des produits d’hygiène, des jouets : entre 50 et 100 €.
- Les jeux et accessoires ludiques : doudous, livres à toucher, tapis d’éveil, hamac ou transat : entre150 et 350 €.
- Les repas et l’hygiène quotidienne : biberons, produits de toilette, couches et lait maternel représentent un budget bébé mensuel compris entre 80 et 200 €.
- Les frais de garde s'élèvent à environ 800 €/mois. Ils peuvent faire l’objet de réduction d’impôts et de prestations sociales.
- Les équipements de sécurité : ils sont essentiels pour éviter les accidents domestiques. Ils comprennent les verrous de prises électriques, les barrières et l’incontournable baby-phone : entre 140 et 200 €.
- Les vêtements : entre 1 mois et un an, votre enfant ne cessera de grandir. Vous devez prévoir un poste de dépenses spécifique dédié aux vêtements et aux accessoires (chapeau, lunettes de soleil, bonnet, etc.).
Si votre budget est très serré, vous avez la possibilité d’acheter certains équipements d’occasion ou de faire la chasse aux bonnes affaires dans les vide-greniers. En fonction de votre quotient familial, vous pouvez toucher la PAJE (Prestation d’Accueil du Jeune Enfant) versée par la CAF. Cette prime est proportionnelle aux revenus du foyer.

Quels sont les autres frais à prendre en compte ?

Les premiers mois de vie nécessitent parfois une surveillance médicale accrue et des soins adaptés. Certaines visites sont obligatoires :
- le 1er examen doit être réalisé dans les 8 jours qui suivent la sortie de l’hôpital ou de la maternité
- l’enfant doit ensuite être surveillé tous les mois jusqu’à l’âge de 6 mois
- la surveillance est ensuite légèrement espacée avec deux examens prévus au cours des 9ème et 12ème mois.
Il faut également penser au suivi médical de la mère, incluant les séances de rééducation du périnée et les consultations chez un kinésithérapeute.
Le système de sécurité sociale prend en charge une partie des soins, mais gare aux dépassements d’honoraires qui peuvent majorer le coût des consultations si vous ne possédez pas de complémentaire santé ou si les remboursements sont partiels.

Mettre à jour les assurances

Il est essentiel de protéger votre enfant. L’arrivée d’un bébé est aussi un moment clé où il faut questionner ses besoins et le niveau de couverture indispensable au quotidien. Les assurances peuvent couvrir tous les domaines de la vie :
- La santé et la garantie « accidents de la vie » : il est impossible de tout prévoir. En dépit des précautions, un accident domestique peut survenir à tout moment. Votre assurance peut prendre en charge les frais d’hospitalisation de votre enfant, ainsi que tous les frais médicaux. Mais ce n’est pas tout : vous pouvez bénéficier d’une assistance à domicile (aide ménagère ou médicale). Des indemnités vous sont versées en cas de décès ou d’invalidité.
- L’assurance habitation : il est important de la mettre à jour en déclarant la naissance de votre enfant. Celui-ci sera automatiquement couvert par la RC (Responsabilité Civile) jusqu’à son départ ou sa prise d'indépendance. Il faut également actualiser votre contrat en cas de transformation de votre habitat (extension, ajout d’une pièce supplémentaire).
Votre enfant doit être gardé par une nounou ou à la crèche ? Vous n’avez pas à souscrire d’assurance supplémentaire. Dans le premier cas, votre bébé est sous la responsabilité de l’assistante maternelle (dans le cadre d’une garde à son domicile). Celle-ci possède nécessairement une assurance professionnelle obligatoire. Dans le cas d’un accueil collectif, l’établissement se charge de souscrire une assurance valable durant toute la durée de la garde.

Les articles qui peuvent vous intéresser

Habitudes de paiement : c'est déjà le futur !
2019 : un grand millésime pour FLOA Bank
CB4X : Toujours plus loin, plus haut et plus fort !