Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Rachat de crédit pour interdit bancaire : une démarche complexe mais pas impossible

Simulez votre projet en 3 clics

1
2
500 €
50000 €
3
12 mois
84 mois

Pour de nombreux emprunteurs, le rachat de crédit en tant qu’interdit bancaire semble impossible. Il est vrai que la plupart des établissements financiers déclinent les dossiers des emprunteurs fichés à la Banque de France. Toutefois, des alternatives existent.

Que signifie exactement “interdit bancaire” ?

L’interdiction bancaire est une sanction prononcée par une banque à l’égard de l’un de ses clients. Elle mène irrémédiablement à l’inscription de la personne concernée au FCC (Fichier Central des Chèques). Ce fichier conservé et géré par la Banque de France est en libre accès. Cela signifie que chaque organisme financier agréé peut le consulter à tout moment.

Il faut préciser que l’interdiction bancaire est, bien souvent, une situation provoquée par la négligence du client ou par l’absence de gestion de son compte. Elle survient suite à l’émission d’un chèque sans provision, c’est-à-dire lorsque le solde du compte est insuffisant pour couvrir le montant du paiement (découvert autorisé compris). Même si cette situation est exceptionnelle dans l’historique bancaire du client, un seul incident peut suffire à entraîner l’interdiction bancaire. En effet, les organismes bancaires ont tendance à considérer que ce dernier a agi en connaissance de cause. 

Les conséquences de l’interdiction bancaire sont multiples. Contrairement aux idées reçues, la fermeture du compte bancaire n’est pas automatique, sauf lorsque la banque décide d’entamer une procédure de clôture, ce qui est loin d’être systématique. 

En revanche, la personne interdite bancaire doit remettre l’ensemble des chéquiers encore inutilisés à sa banque et ne pourra plus émettre de chèques pendant une période de 2 ans minimum.

Attention : en cas de compte joint, l’interdiction bancaire touche les deux co-titulaires, y compris si seul l’un d’entre eux est émetteur du chèque sans provision.

Sous quelles conditions un interdit bancaire peut-il obtenir un rachat de crédit ?

Les personnes touchées par une interdiction bancaire envisagent souvent le rachat de crédits comme une alternative au prêt classique. Cette solution est intéressante lorsqu’il s’agit de lisser ses échéances pour améliorer sa gestion financière. Grâce à un prélèvement unique, réalisé toujours à la même date, le rachat de crédit peut améliorer la visibilité de la tenue de comptes. D’autre part, le regroupement de prêts est aussi utilisé pour réduire le montant des mensualités et, par là même, lutter contre le risque de surendettement. Il est donc tout indiqué chez les personnes qui sont interdites bancaires. 

Cependant, il ne faut pas perdre de vue que le rachat de crédits reste un crédit comme les autres. Il est, à ce titre, soumis aux mêmes conditions d’éligibilité. Les personnes fichées à la Banque de France ne peuvent normalement pas réaliser de nouvel emprunt. Toutefois, il existe des dérogations pour les interdits bancaires. En apportant certaines garanties, l’emprunteur peut améliorer ses chances de voir son dossier accepté :

- La stabilité professionnelle : un salarié en CDI depuis plusieurs années peut rassurer l’établissement créditeur.

- Le cautionnement externe : il peut provenir d’un co-emprunteur aux revenus confortables, qui s’engage à prendre en charge les mensualités impayées.

- La possession d’un ou plusieurs biens immobiliers : une garantie hypothécaire peut être souscrite pour consolider la demande de rachat de prêts.

Quelles que soient les caractéristiques de votre profil d’emprunteur, portez un soin particulier à votre dossier et vérifiez que celui-ci est bien complet avant l’envoi.

Bon à savoir : il ne faut pas confondre l’interdiction bancaire prononcée en cas de chèque non provisionné et l’inscription au FICP (Le Fichier National des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers). Dans le second cas, l’accès au crédit, sous n’importe quelle forme, est lourdement compromis.

Faire un rachat de crédit lorsqu'on est interdit bancaire : est-ce judicieux ?

L’interdiction bancaire peut être considérée comme un avertissement. Elle survient dans un contexte de mauvaise gestion financière, de dépenses trop importantes par rapport aux ressources ou de difficultés de trésorerie transitoires.

Le regroupement de crédit permet justement de recouvrer un pouvoir d’achat plus important grâce à l'allègement des mensualités. Il est ainsi plus facile d'éviter les situations délicates, comme les découverts répétés.

Néanmoins, il faut garder à l’esprit que cette opération n’est pas gratuite. Des frais de gestion et de remboursement anticipé peuvent être exigés par les deux établissements bancaires. D’autre part, la réduction des échéances mensuelles passe souvent par un allongement de la durée du crédit. L’emprunteur doit payer des intérêts plus élevés, en partie compensés par un TAEG négocié à la baisse. Ce surcoût peut en revanche être contrebalancé par l’assainissement de sa situation financière et la suppression des frais de découvert (agios).

Besoin d'Aide

  • Comment souscrire à mon Rachat de Crédit ?

  • Puis-je ne racheter qu'une partie de mes crédits en cours ?

  • La règle des 33% d'endettement est-elle strictement obligatoire ?

  • Puis-je m'engager auprès de plusieurs organismes de rachat de crédit ?

Réaliser une simulation

Simulez votre projet en 3 clics

1
2
500 €
50000 €
3
12 mois
84 mois