Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Intérêts débiteurs : qu'est-ce que c'est ?

Les intérêts débiteurs font partie des éléments rarement considérés à leur juste valeur par les emprunteurs. Toutefois, il est important de connaître leur montant et surtout, de savoir les éviter. FLOA vous explique l’origine de ces frais supplémentaires.

Intérêts débiteurs : que sont-ils ?

Lorsque vous empruntez de l’argent, vous vous engagez à provisionner votre compte bancaire avant chaque prélèvement. En effet, votre compte courant doit être positif, c’est-à-dire créditeur, pour que le remboursement de votre ou de vos crédits soit possible. 

Dans les faits, il n’est pas toujours possible de surveiller ses comptes au jour le jour. Une dépense imprévue peut donc entraîner un découvert, soit un solde négatif. Les prélèvements récurrents ne sont pas bloqués pour autant. En effet, un découvert n’est pas synonyme d’interdiction bancaire. Dans la plupart des cas, les établissements bancaires peuvent avancer les sommes manquantes de manière à ce que le prélèvement puisse tout de même être autorisé. Des limites sont bien sûr fixées en termes de nombre de jours et de montant d’autorisation de découvert, en fonction de la convention de compte qui lie la banque à son client.  

De plus, le découvert est une avance d’argent qui s’apparente à un crédit. L’établissement prêteur comble la dette du détenteur du compte déficitaire. C’est à ce titre qu’elle peut prélever des « agios », aussi appelés « intérêts débiteurs ». Ces frais varient d’un établissement à un autre. Néanmoins, le taux des intérêts débiteurs ne peut pas dépasser le taux d’usure, correspondant au montant maximal que peut prélever la banque qui consent un découvert autorisé. 

Il faut donc retenir que le découvert fonctionne comme un crédit et que celui-ci engendre nécessairement le prélèvement d’intérêts débiteurs. En revanche, tout établissement financier, quelle que soit sa nature, est contraint de vous faire part du taux appliqué et des conditions spécifiques du découvert autorisé.  

BON À SAVOIR : il ne faut pas confondre les intérêts débiteurs avec l’appellation « intérêts débiteurs taeg ». Les premiers sont prélevés en cas de dépassement du découvert autorisé, tandis que les seconds désignent le montant des agios prélevés dans votre découvert autorisé à un taux annuel effectif global, comme celui appliqué dans le cadre d’un crédit (prêt immobilier ou crédit à la consommation), en dehors des frais bancaires.

Les caractéristiques des intérêts débiteurs

Comment sont calculés les intérêts débiteurs ?

Il n’existe pas de valeur de référence en ce qui concerne les agios ou les intérêts débiteurs. L’établissement bancaire est libre de fixer le taux souhaité, dans la limite des plafonds fixés et du taux d’usure. Le taux d’usure évolue en fonction des indices monétaires de la Banque de France. 

Le niveau d’acceptation de l’organisme financier peut également varier en fonction de la fréquence et de la durée des découverts. Certains tolèrent un solde négatif ponctuel, tandis que d’autres appliquent des pénalités dès le premier incident de paiement. 

Plusieurs règles permettent de calculer les intérêts débiteurs. Il s’agit avant tout de déterminer la période du découvert, c’est-à-dire la date à partir de laquelle le solde du compte est en négatif. 

Il y a souvent un décalage entre la date de prise en compte de l’opération et le jour effectif du prélèvement des intérêts débiteurs. Ce qui explique que des intérêts débiteurs soient appliqués alors même que le détenteur du compte a bel et bien effectué un provisionnement compensatoire. 

Comment éviter le prélèvement d'intérêts débiteurs ?

Le découvert bancaire est plus fréquent chez les personnes qui ne suivent pas régulièrement leurs comptes. Si vous vous trouvez dans ce cas-là, il est préférable d’opter pour une carte bancaire à paiement immédiat. Ainsi, vous n’aurez pas la mauvaise surprise de constater en fin de mois que vos dépenses sont supérieures à vos rentrées d’argent, et voir se présenter à la fin du trimestre un prélèvement d'intérêts débiteurs. Les cartes à débit différé sont plus pratiques si vous connaissez la date exacte de virement de votre salaire et si vous contrôlez vos dépenses et vos prélèvements récurrents. 

S’assurer de conserver un niveau de vie confortable est indispensable si vous envisagez de souscrire un crédit. Choisir des mensualités plus lourdes pour réduire la durée de remboursement n’est pas nécessairement un bon calcul. Le montant des intérêts débiteurs peut s’avérer supérieur aux intérêts de votre crédit. Il est préférable de prolonger un peu la durée de votre crédit pour garder davantage de sérénité au moment du prélèvement de vos différentes échéances. 

En cas de dépense conséquente et imprévue, pensez aux solutions de paiement, comme le paiement en 3 ou 4 fois ou au crédit à la consommation, tel le prêt personnel *. Sachez qu’il est très simple de suivre sa demande de prêt en ligne.  

Enfin, pensez à établir un budget en recensant l’essentiel de vos dépenses courantes (facture d’eau et d’électricité, paiement des impôts, loyer, etc.). Optez pour la mensualisation lorsque cela est possible. De cette manière, vous y verrez plus clair et vous éviterez les écueils et les conséquences financières liées à un compte bancaire débiteur comme un prélèvement d'intérêts débiteurs ! 

Besoin d'Aide