Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Engagement

Engagement
Dites STOP au harcèlement en ligne !

Dites STOP au harcèlement en ligne !

Les smartphones sont une révolution dans notre quotidien. Et comme toute révolution, leur usage comporte une part de lumière :

la rapidité des échanges, la possibilité de rester en contact avec votre enfant plus souvent et des outils pour communiquer avec ses amis. Mais il comporte aussi une part d’ombre : exposés à tous les utilisateurs et à tous types de contenus, les enfants sont des cibles potentielles pour le cyberharcèlement.

Même à distance, une attaque verbale répétée et groupée peut faire très mal. Alors FLOA a décidé de partager la cape rouge avec les parents en devenant mécène de l’Association e-Enfance, association dédiée à la protection de l’enfance sur internet. L’objectif : protéger et défendre vos petits bouts. Tour d’horizon des actions de l’Association e-Enfance et de notre engagement pour dire stop au harcèlement en ligne !

Découvrir l’Association e-Enfance

Zoom sur le cyber harcèlement : son principe et ses effets sur les enfants

Le cyberharcèlement suit le même principe que le harcèlement “classique”, dans des proportions parfois délirantes :

1/ Il peut s’agir de « harcèlement en meute », si plusieurs personnes (sans forcément s’être concertées avant) envoient en même temps un commentaire préjudiciable à l’encontre d’une personne. Mais le harcèlement en ligne est constaté dès lors qu’une personne reçoit des commentaires préjudiciables de façon répétée, même par une seule personne.

2/ Le harcèlement en ligne peut aussi prendre la forme d’un chantage sexuel, dans lequel le persécuteur menace la victime de dévoiler des images compromettantes d’elle si sa demande n’est pas satisfaite. Quand la menace est mise à exécution, on parle alors de revenge porn, une pratique devenue courante qui nuit durablement à la réputation des victimes.

3/ Il peut également s’agir d’arnaques ou d’escroqueries diverses.

Lors du premier confinement qui a fait suite à la crise du Covid19 en 2020, le 3018, numéro national contre les violences numériques opéré par l’Association e-, avait enregistré une augmentation de 30 % de ses sollicitations générant deux fois plus de signalements aux plateformes. De nombreux comptes ont ainsi été fermés en coopération avec Snapchat et Instagram notamment, en raison de cyberviolences avérées, telles que le chantage sexuel à la webcam (sextorsion), le revenge porn ou encore l’identification de comptes « Ficha ». 

Difficile de savoir comment réagir et surtout comment juguler la crise, surtout si on est un enfant, débutant dans les usages d’Internet ou un ado, en pleine affirmation de soi. Et en tant que parent, pas facile d’épauler son enfant, surtout si l’on est allergique aux réseaux sociaux ! 

FLOA et l’Association e-Enfance : un engagement pour dire stop ensemble au cyber harcèlement

Quel que soit votre niveau de connaissance du web, l’Association e-Enfance vous donne des outils et des conseils pour protéger vos enfants :

• Le 3018, numéro national pour les jeunes victimes de violences numériques et leurs parents vous aide en cas de harcèlement en ligne, pour faire supprimer les contenus qui touchent l’image ou la réputation de vos enfants, ou pour obtenir des informations et des conseils sur la parentalité numérique dans son ensemble. 

• Des ressources pour accompagner votre enfant dans son usage d’Internet dès l’âge des premières connexions : 7 à 12 ans, puis 13 ans et plus. 

• Des outils pour expliquer aux enfants, avec leurs mots, les risques du web.

• Des informations pour utiliser au mieux les réseaux sociaux et se protéger. 

En savoir plus sur 3018.fr

Quelques conseils pour faire face au harcèlement scolaire

Pour aider au mieux les parents à prévenir et réagir aux situations de cyberharcèlement, voici quelques conseils simples. 

La première étape en tant que parents, c’est de s’informer sur les risques numériques et sur les bonnes pratiques à adopter. Le site internet de l’Association e-Enfance propose de nombreuses ressources documentaires et des guides pratiques pour aider les parents et les jeunes.

Il est possible d’installer un logiciel de contrôle parental sur les ordinateurs et tablettes de votre foyer. Pensez à vérifier que ce dernier est bien actif sur les supports utilisés par vos enfants. Sans remplacer la surveillance et l’éducation des parents, différents logiciels (dont plusieurs gratuits) existent et peuvent vous aider à filtrer certains contenus.

Ensuite, assurez-vous de bien connaître les réseaux sociaux utilisés par vos enfants. Facebook, Instagram, Twitter, Tiktok, Youtube, mais également les jeux vidéo… Renseignez-vous auprès de votre enfant pour savoir où ils sont présents et ce qu’ils publient ! Leurs comptes sont-ils privés ou publics ? Partagent-ils des informations sur leurs passions ou sur leur vie privée, voire intimes ? 

Troisième étape indispensable : fixer des règles ensemble et imposer une limite d’âge à vos enfants ! La plupart des plateformes sont réservées aux plus de 13 ans, et même à partir de cet âge, accompagnez-les et essayez de les conseiller pour qu’ils aient une utilisation responsable des réseaux. Dans l’idéal, vos enfants doivent créer des comptes privés et seuls leurs amis peuvent suivre leurs contenus publiés. Sensibilisez vos enfants aux risques liés lorsque l’on publie des informations à caractère personnel. 

Enfin, si, malgré toute votre vigilance, vous découvrez que votre enfant est victime de cyberharcèlement, ne restez pas seuls, appelez les experts du 3018 qui sauront vous guider dans la démarche à suivre et pourrons agir immédiatement auprès des réseaux sociaux pour faire supprimer les contenus.

Vous souhaitez plus d’informations sur les bonnes pratiques liées à la prévention du harcèlement et des violences sur internet ? Rendez-vous sur le site de l’Association e-Enfance !

Se rendre le site e-enfance.org

Les articles qui peuvent vous intéresser

Sécuriser la relation téléphonique
FLOA Bank fait appel à e-Enfance
FLOA Bank s’engage en faveur du développement durable